Home Bénin – Économie Pipeline Bénin-Niger: voici le droit de transit perçu par le régime de...

Pipeline Bénin-Niger: voici le droit de transit perçu par le régime de Cotonou

76
0
Des matériels destines au projet Pipeline. @Gouv.bJ

Les premiers barils de pétrole du Niger ont été expédiés depuis la plateforme de Sèmè-Podji le dimanche 19 mai. Cette cargaison a été autorisée de manière « ponctuelle et provisoire » par les autorités béninoises, seulement quelques jours avant l’embarquement du premier navire.

Pour ce chargement inaugural, 1 000 000 de barils de pétrole ont été exportés depuis les côtes béninoises. L’opération a été assurée par l’équipe maritime de West african oil pipeline company (Wapco).

Le projet n’est pas que pourvoyeur d’emplois pour le Bénin. En plus des estimations de 3000 emplois, ce projet selon l’accord bilatéral permettra au pays de Patrice Talon de bénéficier de droit de transit.

Ainsi, lors de cette première livraison d’un million de barils à destination de la Chine, le Bénin encaissera donc 500 000 dollars américains conformément à l’accord bilatéral relatif à la construction et à l’exploitation du pipeline signé avec le Niger

Cet accord fixe le droit de transit à 0,50 dollar par baril au cours des dix premières années d’exploitation de l’infrastructure transfrontalière.

En effet, «en considération des droits et autorisations accordés au Système de transport, la perception des droits de transit sera effectuée par la recette des douanes en charge des hydrocarbures. Les Parties conviennent que, pour le pétrole brut transporté par le Système de Transport, le taux unitaire du droit de transit sera un demi dollar US (0,50 dollar US) par baril au cours des dix (10) premières années de la période d’exploitation».

Ainsi, «sous réserve des dispositions qui seront convenues dans l’AGH, à compter de la onzième (11e) année d’exploitation, ce taux unitaire du droit de transit sera revalorisé de 0,25 dollar US chaque cinq (5) ans sur le prix du baril transporté pour les vingt (20) années à suivre. Cette revalorisation interviendra sans toutefois mettre en péril le projet. Le plafond sera de 1,5 dollar US par baril».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here