Home Bénin – Société Cour de justice de la CEDEAO: le Bénin condamné à payer 20...

Cour de justice de la CEDEAO: le Bénin condamné à payer 20 millions au nigérian Sunday Igboho

167
0

Poursuivi pour détention illégale et violation de ses droits devant la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Etat béninois a été condamné à verser 20 millions de F CFA au chef militant de la nation yoruba Sunday Igboho en guise de dommage.

Libéré en octobre passé après avoir passé au moins deux ans en détention à la prison civile de Cotonou, L’activiste et séparatiste nigérian, Oloye Sunday Adeyemo dit Sunday Igboho, a poursuivi le Bénin devant la Cour de la justice de la CEDEAO pour détention illégale et violation de ses droits humains fondamentaux. La requête a été déposée devant le tribunal de la CEDEAO à Abuja, le 10 février 2022.

Au cours de son audience tenue ce mardi 5 décembre à son siège à Abuja, la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) a rendu son verdict en ordonnant à L’Etat béninois à verser une somme de 20 millions au séparatiste nigérian à titre de dédommagement. La cour a rendu l’ordonnance dans un jugement unanime rendu par les juges Gberi-Bé Ouattara, Sengu M. Koroma et Ricardo Claúdio Monteiro GONÇALVES, dans l’affaire libellée ECW/CCJ/APP/15/22 Chef Sunday Adeyemo (alias Sunday Igboho) c. République du Bénin.

La cour précise que l’État béninois doit se conformer à son ordonnance en effectuant le paiement de 20 millions de francs CFA à Adeyemo dans un délai de trois mois. De plus, elle a demandé à l’État béninois de fournir une preuve de paiement au tribunal.

Pour rappel, Sunday Igboho avait été arrêté le 19 juillet 2021 à l’aéroport de Cotonou au Bénin, alors qu’il était en partance pour l’Allemagne. Selon les autorités nigérianes qui avaient souhaité son extradition, Sunday Adeyemo était recherché par la police nigériane pour atteinte à la sûreté de l’État.

Le séparatiste, fervent partisan de la création d’une nation « Yoruba » avait fui le Nigeria à la suite d’une perquisition menée par une équipe conjointe de l’armée nigériane et du Département des services de l’État (DSS) dans sa résidence, située aux environs du quartier de Soka à Ibadan, la capitale de l’État d’Oyo, le 1er juillet 2021.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here